Secrétario fête ses deux ans (mars 2012-mars 2014)
Publié le mardi 4 mars 2014 par Caroline Lombard | 0 commentaires
Classé dans : Témoignages - Partenariat - Auto-entrepreneur - Sous-traitance -

À cette occasion, Caroline Lombard, fondatrice de Secrétario, a accepté de nous présenter un bilan de son activité comme télésecrétaire.

Bonjour Caroline,
Il y a un an, tu partageais sur Croquefeuille le bilan de la première année de Secrétario. Comment c’est passé cette seconde année ?

Bonjour Céline,
La seconde année de mon entreprise a permis de consolider mes clients réguliers, avec une demande grandissante, suite à leur satisfaction et à leur vision plus élargie de l’externalisation de la gestion administrative. Le bouche-à-oreille est lui aussi de plus en plus en place.

Tes prestations ont-elles évolué depuis le début de ton activité ?

Oui, elles ont évolué en deux sens, d’une part en fonction de la demande actuelle des clients et prospects, et d’autre part en fonction des compétences que je maîtrise et que j’affectionne.

Tu travailles en collaboration avec d’autres télésecrétaires. Peux-tu nous en dire plus sur ce partenariat ?

En effet, depuis 2012 j’ai commencé à travailler en sous-traitance pour d’autres assistantes indépendantes, et puis au fur et à mesure certaines collaborations se sont modifiées en contrat de partenariat avec une sous-traitance mutuelle. Pour le moment, ce sont des expériences qui me sont bénéfiques, car riches en échanges, en professionnalisme et de plus cela me permet de côtoyer des domaines que je n’avais pas encore pratiqués (ex : juridique).

Pour ma part, c’est en effet une méthode de travail complémentaire et indispensable pour deux raisons : la première est que cela me permet de répondre à des demandes de client que je ne pourrais assurer seule, ou par manque de maîtrise. La seconde raison pour laquelle je choisis de travailler en étroite collaboration avec certaines consœurs, c’est pour assurer une continuité à mes clients en cas d’absence ou de planning surchargé, ainsi je garantis une présence continuelle.

L’année dernière tu nous parlais de « la grande braderie », la pression sur les prix exercée par certaines télésecrétaires qui bradent leurs services. Penses-tu que les choses ont évolué en une année ?

(sourire) En effet, je pense que cette expression est encore d’actualité, cependant avec une année de recul, et au travers des témoignages que je peux recueillir auprès de la clientèle, je suis moins inquiète, on va dire. Je ne vais pas faire une généralité en prônant que celles qui appliquent des tarifs bien en dessous du marché ne fournissent pas du travail de qualité, cependant je déplore ce manque de recul vis-à-vis du calcul à faire si l’on veut qu’une entreprise se pérennise (tarif, temps travail, charges, cotisations, congés…), mais encore une fois l’expérience et le temps m’ont démontré, suite aux propos des prospects et clients, que finalement le prix c’est aussi la qualité.

Y a-t-il d’autres constats que tu as pu faire en ce qui concerne la profession ?

Le premier constat positif est que la profession commence réellement à s’installer dans le paysage de l’entrepreneuriat et des besoins que les professionnels ou particuliers peuvent ressentir.
Le second constat se fait sur l’accroissement des créations d’entreprises de télésecrétariat. Je pense que la profession a de beaux jours devant elle, à nous de savoir bien la développer et l’enrichir.

D’après toi, quelles sont les clés du succès dans ce métier ?

Il y a pour moi deux aspects indissociables : l’avant et l’après. En amont, bien préparer son projet et essayer de vraiment penser à tout ce qui est important, en fonction aussi de nos besoins et attentes (étude de marché, business plan…).
Puis l’après, ou le pendant, où il faut évidemment fournir un travail de qualité au client, maîtriser la base des outils et compétences en termes administratifs, et puis aussi savoir enfiler la casquette de chef d’entreprise, car être une bonne assistante/secrétaire en salariée n’est pas forcément vrai lorsqu’on devient un chef d’entreprise puisqu’il faut savoir prendre des décisions (parfois rapidement) concernant sa société, mais aussi réagir/agir en tant que tel.

Tu viens de changer le logo de Secrétario. Peux-tu nous en dire plus ?

Je procède actuellement à une refonte de mon identité visuelle : logo et site internet. J’ai choisi de moderniser ces deux éléments et de les faire plus correspondre à l’image dynamique que je souhaite véhiculer. Mon logo a été réalisé par ID’seed, germe de communication. Mon site internet est en cours de réalisation, et j’ai choisi de faire appel à Pomme T. De plus, cette nouvelle identité visuelle sera le reflet de ma nouvelle cible de clientèle et prestations que je souhaite mettre en place.

Quelles sont les perspectives de Secrétario pour sa troisième année ?

Les perspectives se situent toujours dans la consolidation de ma clientèle, ainsi que l’évolution des prestations que j’aimerais proposer. Cette troisième année a débuté par l’arrivée de nouveaux clients, ainsi il faut réfléchir à une organisation optimale pour pouvoir assurer toutes les missions toujours dans le souci de qualité et satisfaction de ceux-ci.

Pour en savoir plus :

Caroline LOMBARD
Assistante indépendante professionnels & particuliers
06.84.02.09.89
www.telesecretario.com
contact@telesecretario.com

Commentaires
Laisser un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)