Elles font partie d’un réseau féminin...
Publié le lundi 15 février 2016 par Celine Lieffroy | 5 commentaires
Classé dans : Association - Entraide - Réseaux -

Les réseaux féminins se développent. Pour en savoir plus sur ce qu’ils pouvaient apporter, j’ai interrogé cinq secrétaires indépendantes inscrites dans ces réseaux. Voici leurs témoignages.

Jessica fait partie des Mampreneurs

Installée à Annecy en Haute-Savoie, Jessica Ti I Taming a créé Hadascrib en août 2015.

Ancienne secrétaire comptable, elle privilégie les missions de pré-comptabilité, mais propose aussi de la gestion administrative, ainsi que de la retranscription audio, notamment dans le domaine médical.

Elle a rejoint le réseau des Mampreneurs en octobre 2015.

« J’ai choisi ce réseau, car je retrouve des mères qui ont les mêmes problématiques que moi. Je me sens donc moins seule et mieux comprise. Cela est très important pour moi. Il y a également un véritable soutien et une dynamique exceptionnelle. »

Qu’est-ce que les Mampreneurs ?

« C’est un réseau féminin. Sa spécificité est qu’il faut être maman pour y adhérer. Il existe des antennes Mam’s dans 15 départements.
Des rencontres mensuelles, appelées les Mamcafés, sont organisées dans chaque antenne.
Lors de ces rencontres, on fait un tour de table avec un petit bilan rapide du mois écoulé et des objectifs du mois à venir.
Une Mam est mise en lumière pour présenter son activité, puis on aborde le thème du jour. Il est animé par une Mam ou un intervenant extérieur.
Les réunions ont lieu le matin de 9 h à 12 h.
Une fois par an, est organisé le printemps des Mam’s. C’est un moment de convivialité où toutes les antennes se regroupent.
En parallèle, dans mon antenne, on a mis en place des petits groupes de co-développement. C’est un groupe de 5 Mam’s au sein duquel on se coache et on se soutient.
On se retrouve tous les mois. L’une d’entre nous expose son problème, les autres sont à son écoute. Il n’y a pas de jugement. On essaye de lui apporter des solutions
. »

Celles qui veulent rejoindre le réseau sont invitées à participer à un Mamcafé pour découvrir les membres, l’ambiance et l’organisation.
À l’issue de cette première réunion, elles choisissent d’adhérer ou non.

« Les liens se tissent assez rapidement. Au bout de deux Mamcafés, on est très vite à l’aise, et pourtant je suis très timide ! »

Jessica a payé une cotisation de 95 euros pour adhérer.

« Ce réseau m’oblige à sortir de ma coquille et à aller à la rencontre des autres. Le fait que ce soit une fois par mois est facilement gérable. Il y a une bonne dynamique. Les Mam’s sont motivées et bienveillantes. »

Elle précise que ce réseau n’est pas là pour faire du « business ». Elle recherche d’ailleurs, en complément, un second réseau dans ce but.

Pour en savoir plus sur le réseau des Mampreneurs :
http://www.reseau-mampreneurs.com

Esther fait partie du réseau RéZoé

Installée dans le Bas-Rhin, Esther Ruch a créé R.E.Activité en 2013, et propose des prestations de gestion administrative et commerciale.

Elle a rejoint RéZoé en juin 2015.

« J’avais entendu parler de RéZoé lors d’un afterwork. Cela a éveillé ma curiosité. À l’époque, j’étais à la recherche d’un réseau de femmes chefs d’entreprise basé sur le business. J’ai donc saisi cette occasion en prenant contact avec Sabrina. »

RéZoé a été créé par Sabrina Boucherit en 2012.

« Son idée était de créer un réseau de proximité pour rassembler les femmes entrepreneures, leur apporter une possibilité de réseauter, de se recommander, d’échanger et de développer leur business en toute bienveillance et en tenant compte des spécificités des femmes.
Loin d’elle l’idée d’exclure les hommes de son réseau, ils sont les bienvenus, mais RéZoé s’adresse d’abord aux femmes entrepreneures.
Sabrina souhaite contribuer à l’initiative et au développement au féminin et encourager les femmes dans leur développement professionnel
. »

Le fait qu’il s’agisse d’un réseau féminin était très important pour Esther.

« En tant que femmes et mamans, nous avons des contraintes qui diffèrent de celles des hommes. Nous ne pouvons pas assister à tous les afterworks qui se passent le soir. Nous préférons nous réunir le matin, au déjeuner, voire sur les coups de 16 h, car c’est plus facile à intégrer dans nos agendas.
Nous vivons et travaillons dans un monde où l’homme est mieux représenté (pas de féminisme dans mes propos, il s’agit d’un constat !) et la femme moins reconnue.
En nous regroupant dans ces réseaux féminins, "l’union fait la force", nous allons nous rendre plus visible, faire parler de nous et intéresser la gent masculine
. »

L’intégration dans le réseau passe par Sabrina. Esther l’a rencontrée autour d’un café à Strasbourg.

« Elle m’a parlé de son réseau avec enthousiasme, en m’expliquant son parcours, ses nombreuses péripéties jusqu’à la création de son bébé RéZoe.fr.
Avant même d’être adhérente, elle m’a donné de nombreux conseils, m’a guidé dans ma démarche de visibilité, sans rien attendre en contrepartie.
La personne, ses principes, son enthousiasme, son rayonnement… m’ont convaincue. Je voulais faire partie de CE RÉSEAU !
 »

Le réseau propose plusieurs offres d’adhésion :

  • Offre gratuite avec un accès limité : création du profil, accès à l’annuaire RéZoé, messagerie privée, possibilité de participer à des événements.
  • Offre Gold à 15 euros/mois : possibilité de créer des événements, de poster des actualités et communiqués.
  • Offre Rézo à 30 euros/mois : possibilité de poster des petites annonces.

« Sabrina a toujours été à mon écoute pour me guider, me renseigner et m’aider. Elle joue à fond son rôle de dirigeante de RéZoe.fr. Nous sommes régulièrement en contact. Nous nous voyons lors d’événements que nous organisons ou qui sont organisés. »

Depuis son intégration, Esther a pris des responsabilités dans le réseau et s’occupe de créer des événements pour RéZoé, de communiquer sur le réseau et de le promouvoir.

Pour en savoir plus sur le réseau RéZoé :
http://www.rezoe.fr

Rosenn fait partie de Femmes de Bretagne

Installée près de Quimper dans le Sud Finistère, Rosenn Lemarchand a créé AIR Zen en octobre 2014, et propose des prestations d’assistance administrative et de la formation bureautique.

Elle a rejoint les Femmes de Bretagne en janvier 2015, attirée dans un premier temps par les partenaires presses du réseau qui permettent aux nouvelles activités créées de bénéficier d’un article dans Ouest France et Le Télégramme.

« Ensuite, j’ai compris que ce n’était pas que ça. Nouvelle arrivante dans le département, j’avais besoin de me créer un réseau. »

C’est ainsi qu’elle a participé à la première rencontre organisée dans le Finistère.

« Le fait qu’il s’agisse d’un réseau de femmes était important pour moi. Comme mentionné dans les 3 règles d’or : "pas de jugement". Tout le monde joue le jeu. On n’a rien à prouver à personne, si ce n’est à soi-même. »

Rosenn a payé une cotisation pour participer à l’assemblée générale de l’association. L’adhésion 2016 est à 40 euros.

« Ce réseau m’apporte des rencontres. Le lien se crée assez rapidement. On a envie de donner des coups de pouce à celles qui en ont besoin. Des fois, il suffit d’un rien pour débloquer une situation. »

Rosenn est devenue coordinatrice du réseau pour le Finistère Sud.
C’est elle qui crée les événements locaux pour que les membres puissent partager leurs expériences et problématiques.

Les Femmes de Bretagne sont organisées localement.

« Il faut savoir qu’une coordinatrice est "encadrée" par le réseau, mais chaque coordinatrice a sa couleur et sa manière de faire. Les rencontres ne sont pas les mêmes dans le Finistère ou dans le Morbihan, par exemple. »

Pour en savoir plus sur les Femmes de Bretagne :
https://www.femmesdebretagne.fr

Yolande fait partie du réseau Itess

Installée à Bogy, en Ardèche Nord, Yolande Peyret a créé Du CliC @ la SouriS en avril 2015.

Depuis novembre, elle a rejoint un groupe de femmes entrepreneures au sein du réseau Itess. Ce nouveau réseau ne s’est pas encore doté d’un nom propre.

Le groupe réunit 8 femmes entrepreneures de différents secteurs d’activités : thérapeutes, graphiste, conseillère conjugale, consultante coach, scénographe culturelle et scientifique, consultante marketing et communication, secrétaire indépendante.

Elles font toutes parties d’une coopérative d’activités membre du réseau Itess (Pollen-Scop ou Natura-Scop).

L’objectif de Yolande était de pouvoir échanger sur les difficultés propres à son activité, rompre l’isolement et échanger.

« Lors de chaque réunion, un thème est abordé (communication, prospection…). Chacune fait part de ses expériences aux autres. Cela me permet de me situer, et éventuellement de pouvoir rectifier certaines de mes manières de faire, et ainsi de m’améliorer. »

Pourquoi spécifiquement un réseau de femmes ?

« Il est important que nous nous retrouvions entre femmes, car nous partageons les mêmes problématiques quant à la combinaison de la vie privée et de la vie professionnelle : les tâches ménagères, la gestion des enfants pour celles qui en ont, les activités sportives, la gestion du temps, etc. Nous nous comprenons. Un avis extérieur peut nous aider à mieux appréhender certaines situations. »

Le nouveau réseau a été lancé dans le cadre de la semaine « entreprendre au féminin ».

« Nous sommes une dizaine à nous être retrouvées pour échanger sur l’organisation d’une journée de travail quand on est femme entrepreneure. À la suite de cette réunion, nous avons décidé d’en programmer une par mois. »

Pour en savoir plus sur le réseau Itess :
http://www.reseauitess.org

Priscillia fait partie du réseau « Jeudi au féminin »

Installée à Draveil en région parisienne, Priscillia Nouvel exerce comme secrétaire indépendante depuis 2009 (http://secretaire-liberale.fr).

Spécialisée dans le médical du fait de sa formation et de son expérience, son activité évolue pour s’ouvrir à d’autres secteurs, notamment associatif, commercial et juridique.

Elle a rejoint le réseau « Jeudi au Féminin » fin 2014.

« L’idée de me rendre une fois par mois à Paris pour échanger avec d’autres entrepreneuses m’a plu. Je voulais établir des contacts, pouvoir discuter sur mon activité, exposer différents problèmes que je pouvais rencontrer et surtout je voulais rompre l’isolement dans lequel je me trouvais (je travaille principalement à distance). »

En revanche, le fait qu’il s’agisse d’un réseau féminin n’a pas été déterminant pour Priscillia.

Une fois inscrite sur le site, elle a été contactée par Claire Doutremepuich, fondatrice du réseau, pour lui expliquer son fonctionnement et ses avantages.

« Mon premier déjeuner a été formidable tant par l’accueil des participantes et de la fondatrice que par ce que j’ai pu y apprendre. Plus tard, j’ai intégré le groupe sur Facebook qui me permet de communiquer sur mon activité et d’échanger avec les autres adhérentes. »

La cotisation annuelle est de 15 euros, auxquels il faut ajouter 25 euros pour chaque déjeuner.

« Chaque fois que je rentre de ce déjeuner, j’en ressors avec plein de nouvelles idées. Je me remets régulièrement en question concernant certains aspects de mon activité. Je bénéficie de conseils dans différents domaines (marketing, réseaux sociaux, référencement…)
J’y établis des contacts. J’y ai rencontré une cliente. J’ai moi-même été cliente d’une adhérente. Cela permet d’établir des relations de confiance.
Cela permet aussi de passer un agréable moment avec d’autres femmes indépendantes
. »

Pour en avoir sur les Jeudis au féminin :
http://www.jeudiaufeminin.com

Et vous, faites-vous partie d’un réseau féminin ? Lequel ? Que vous apporte-t-il ?

Crédits photos (bannière) : Iris Slootheer

Commentaires
Le lundi 15 février 2016 à 07h25

Bonjour Céline,

Merci pour cet article sur les réseaux professionnels au féminin.

Cela permettra à celles d’entre-nous qui sont un peu perdues ou qui ne connaissent pas les réseaux d’y voir un peu plus clair.

Et merci de m’avoir donné la parole pour parler de notre réseau RéZoé.fr

Au plaisir,
Esther

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mardi 16 février 2016 à 07h55

Un article très intéressant auquel j’ai été ravie de participer.
Faire partie d’un réseau et y participer activement est bénéfique pour soi et son activité.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le vendredi 8 avril 2016 à 23h50

Connaissez - vous le réseau "Femme Chefs d’Entreprise" ? L’adhésion n’est soumise qu’à un seul critère, être entrepreneur au féminin. Nous nous réunissons au minimum 1 fois par mois. Lors de nos réunions nous invitons des intervenants extérieurs qui nous apportent leur expertise sur différents sujets tels que la sécurité en entreprise, les compétences partagées, assurer sa société correctement et efficacement. Au cours de l’année, nous suivons un fil rouge, par groupe de travail. Cette année c’est "Femmes Chefs d’Entreprises mais Zen", et pour ma part j’interviens sur le rapport entre stress et personnalité.
Rejoindre un réseau tel que celui-là, c’est aborder les problématiques liées à mon entreprise de manière différente, C’est aussi me sentir à l’aise pour aborder des sujets connexes, solitude au travail, difficulté d’exercer en indépendanti, etc. C’est aussi un moment convivial ou je retrouve avec plaisirs mes copines !

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le dimanche 24 avril 2016 à 11h51

Concept extrêmement intéressant, notamment pour sortir de l’isolement dû à la nature même du travail indépendant. Mais ce type de réseau n’est pas encore très répandu, notamment en milieu rural, ce qui fait que cela n’est pas encore accessible au plus grand nombre...

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le jeudi 23 juin 2016 à 11h16

Merci pour ce super article Céline !
Même si pas encore très active, je fais partie depuis peu du réseau RéZoé.
Ce qui est dommage, c’est que ce style de réseaux n’est pas du tout présent dans les petits départements comme le mien... Alors je me contente d’une présence virtuelle pour le moment !

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Laisser un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)